C’est bien beau de vouloir créer un jeu,

mais pour qui et pourquoi le faisons-nous vraiment ?

Lorsque l’on crée un jeu, on pense que c’est toujours le top, celui qui devrait faire un carton. Cela nous semble vrai selon notre propre expérience mais, ce n’est pas forcément vrai dans l’absolu. On tombe facilement dans le piège de vouloir défendre absolument un jeu alors que nous l’avons fait uniquement pour nous.

Cela dit, le game design n’est pas une science. il y a beaucoup de psychologie lorsque l’on crée un jeu et nous  ne sommes pas des scientifiques. Quoi que, dans le monde des jeux AAA on peut se poser la question…

L’introspection

Avec l’expérience, on s’aperçoit vite que les jeux que l’on aime en tant que game designer, ne sont pas forcément les mêmes que le public. On ne peut pas dire que l’on conçoit des bons jeux si on les conçoit uniquement pour soi ou pour les personnes qui nous ressemblent. Certes, cela arrive parfois et fort heureusement, mais il faut faire très attention à ne pas tomber dans ce genre de piège. Même si il faut parfois être subjectif car cela donne la pâte de votre jeu, c’est le petit plus, l’unique. C’est la personnalisation que vous aller donner qui va transparaître dans votre jeu. Mais encore une fois, faite très attention à l’introspection.

D’ailleurs pour ne pas tomber dans ce genre de piège, évitez de créer vos jeux seul ( dans le même ordre d’idée que l’étape 3 et 4 d’un article que j’ai pu rédiger ici, Il faut absolument partager vos idées.).

Il est très difficile de comprendre ses sentiments, mais encore une fois, avec l’expérience on arrive à se détacher un petit peu et vivre l’expérience du jeu qu’on a créé ou de celui auquel on est en train de jouer de manière différente. Le but étant de réussir à analyser son expérience jusqu’à pouvoir faire des suggestions à soi même pour améliorer son jeu ou comprendre le sentiment du jeu auquel vous jouez.

Le public

En tant que Game Designer indépendant, je me dois de faire des jeux que j’aime, mais qui sont aussi en adéquation avec un public très large. Je dois vous avouer que parfois, je dois me faire violence. Je trouve une idée, un concept génial et je dois renoncer car cela ne fait pas parti de ma cible “stratégique” pour gagner de l’argent. Et oui, créer des jeux coûte de l’argent et du temps, même pour un indépendant. De plus, si vous êtes en équipe, il faudra vous soucier de contenter celle-ci et le client. vous l’aurez compris, je ne parle pas ici de faire des jeux dans le cadre du loisir.

Avant de commencer votre jeu, vous devez absolument savoir pour qui et pourquoi vous le faite. Dans le meilleur des cas, le client est directement le joueur qui a acheté votre jeu, mais cela peux aussi être un client tel qu’une société, une association ou une collectivité. Pour être franc, le vieille adage qui dit que le client est “roi” se vérifie tout aussi bien dans le monde de la conception de jeux…

Le pouvoir de l’empathie

Comment reconnaître un personne qui a de l’empathie ? Mettez la juste devant un enfant de 3 ans et regardez si elle se met à sa hauteur pour lui parler. Cela peux paraître évident pour certain, mais je vous assure que pour d’autre c’est beaucoup plus compliqué. On voit les choses différemment si on change de point de vu.

Il faut donc, vous l’aurez compris, changer de point de vu pour vos jeux afin de vous mettre à la place de vos potentiels joueurs. Il est très facile, de rester bloquer dans  “l’esprit concepteur”. Personnellement pour cela, j’ai une petite astuce. Je m’imagine dans une salle avec mes amis en me disant : Que dois je mettre dans mon jeu pour qu’il puisse plaire a chacun d’eux ? J’ai de la chance ils sont vraiment tous différents.

Le mieux est bien sur de penser à votre public cible et de vous mettre à sa place. si vous pouvez devenir dans votre tête n’importe quel type de joueur alors c’est gagné !

 

Les Groupes démographiques

Il y a 9 groupes démographiques :

  • Bébé (0-3 ans)
  • Préscolaire ( 4-6 ans)
  • Enfant (7-9 ans)
  • Préadolescent (10-13 ans)
  • Adolescent (13-18 ans)
  • Jeune adulte(18-24 ans)
  • Trentenaire (25-35 ans)
  • Quadra/quinta (35-50 ans )
  • Sénior (50+ ans)

Chaque groupe a sa particularité. Mettez vous à la place de chacun. Par exemple, les Trentenaires sont ceux pour qui le temps commence à devenir de plus en plus précieux ( les responsabilités de la vie s’accumule ) mais se sont souvent de gros joueurs, tandis que le quadra, lui, est souvent pris par sa carrière et ses responsabilités familiales, ce sont des joueurs occasionnels.

Cela dit, il y a une chose importante à savoir.Dés que vous le pouvez  (selon votre groupe cible), mettez en relation un thème d’enfance en rapport avec leurs tranches d’ages. En gros, vous devez parler le langage de leur enfance quelque soit leur âge actuel.

Les types de joueurs

Dans la vie, on est tous différents. Pour ne pas rentrer dans les détails de la typologie humaine et vous faciliter la tâche, j’ai réduit le travail de certains analystes en 4 catégories. Comme d’habitude, pour les plus érudits d’entre vous, j’explique cela en détail dans la section « En savoir plus ».

Je les ai nommés : Les entraîneurs, les vérificateurs, les bureaucrates et les suiveurs.

Les entraîneurs sont ceux qui vont mettre de la vie dans votre jeu ou sortie, ils ont tendance à vouloir le contrôler un peu. Ils vont jouer pour le fun, sans se poser de question, tandis que les vérificateurs seront plus terre à terre et parfois même innovants, dans votre événement.  Ils ont tendance à vouloir modifier les règles si ça ne leur convient pas.

Les bureaucrates sont plus en retrait, ils ont besoin de réfléchir et de se concentrer au calme, ils ont tendance à se refermer rapidement si les entraîneurs sont trop « expressifs ». Tandis les suiveurs se lancent dans l’aventure avec le groupe le plus sympa. Ils ont tendance à imiter les personnes du groupe qui se démarquent le plus.

Pour votre événement, il est très important de prendre en compte cet aspect humain et de donner une certaine liberté à chaque type de joueur. Bien sûr, n’oubliez pas non plus les groupes démographiques.

 

Voila, j’espère que cela pourra vous aider dans votre quête 😉

A très vite

Sébastien


Leave a Reply

Your email address will not be published.